Qu'est-ce que l'arthrose ?

Qu'est-ce que l'arthrose ?

Vous souhaitez savoir ce qu'est l'arthrose ou la gonarthrose ?

Arthrose : définition

L’arthrose est une forme d'usure causée par une détérioration du cartilage des articulations.

Le cartilage est un coussinet gélatineux qui recouvre l'extrémité des os. Cela permet d'éviter le frottement direct entre les os.

Si le cartilage est abimé, il y a un risque de douleurs et perte de mobilité.

La gonarthrose correspond à l'arthrose du genou. Le cartilage sert à éviter la friction entre fémur (cuisse) et tibia (mollet).

La maladie survient habituellement à partir de 40 ou 50 ans. Elle est présente, dans une certaine mesure, chez presque tous les seniors de plus de 80 ans.

Il existe plusieurs stades d'arthrose : légère, modérée ou aigue, en fonction de l'état des cartilages.

C’est un trouble articulaire à part entière, qui mérite d’être pris en charge médicalement :

  • pour ne pas s’aggraver.
  • pour permettre aux personnes qui en sont atteintes de conserver une bonne qualité de vie.

Douleur articulation genou

Quelle sont les causes de l'arthrose ?

Elles sont multiples, et pas encore complètement comprises :

  • le vieillissement.
  • une blessure ou un traumatisme.
  • une maladie dégénérative.
  • le surpoids.
  • le sport intensif.
  • l'agenouillement répété et prolongé.
  • le mode de vie moderne.

Dans tous les cas, il y a également une ou plusieurs causes psychologiques. Si vous souhaitez en savoir plus, nous avons écrit un article sur les causes psychosomatiques des douleurs aux genoux.

Quelles sont les conséquences de l'arthrose ?

Lorsque les cartilages sont endommagés, les frottements et débris viennent traumatiser les tissus de l’articulation qui s’enflamment, provoquant des symptômes douloureux.

On parle d'inflammation chronique :

  • Le corps produit des substances destinées àréparer le cartilagecollagène et protéoglycanes.
  • Ce mécanisme d’auto-guérison engendre la formation d’aspérités et de fibroses.
  • L'inflammation s'auto-alimente, et contribue à détériorer le cartilage.

Voici les possibles conséquences sur le plan physique :

  • perte de l’élasticité du cartilage, dès lors incapable d’absorber les chocs et d’atténuer le frottement.
  • douleur.
  • gonflements.
  • raideurs.
  • déformations osseuses.

Bien sûr, les douleurs et la perte de mobilité vont aussi avoir des conséquences sur le plan psychique. Elles peuvent être le facteur déclenchant de dépressions ou d'anxiété.

Seniors courir

Le diagnostic de l’arthrose

Lorsque la pathologie est diagnostiquée et prise en charge correctement, il est possible d’en atténuer les impacts.

Un examen clinique permet généralement de diagnostiquer une arthrose, surtout dans les cas sévères engendrant une inflammation visible des articulations.

Une radiographie des articulations atteintes peut permettre de compléter le diagnostic, afin d’évaluer l’ampleur des lésions, et de surveiller leur évolution pour définir un traitement et un suivi médical adaptés.

La radiographie est l'examen d'imagerie médicale le plus adapté avec le scanner pour diagnostiquer l'arthrose. Cependant, l’importance des lésions révélées par ce biais n’est que rarement proportionnelle aux signes cliniques, à l’inconfort et aux douleurs ressenties par le patient.

Il faut noter que nombre de personnes présentent des signes d’arthrose visibles à la radiographie, mais ne développent pas de symptômes de la maladie : des articulations abîmées ne sont pas systématiquement synonymes d’arthrose clinique.

Des analyses de sang peuvent être pratiquées dans le cadre du diagnostic. Non pas pour la caractériser, puisqu’aucune analyse sanguine ne permet aujourd'hui de détecter la gonarthrose, mais pour écarter d’autres causes possibles aux troubles articulaires du patient, telles que la polyarthrite rhumatoïde.

Dans le même objectif, une ponction du liquide synovial (le lubrifiant du genou), lorsque les articulations sont enflées, permet de différencier de possibles infections ou maladies articulaires, comme la goutte.

Femme mer

Que faire en cas d'arthrose ?

Les pistes médicales

Avec l'état actuel de la médecine moderne, il n’est pas possible de guérir de l’arthrose.

Il est toutefois envisageable d’en diminuer les symptômes, parfois très invalidants.

Les médicaments anti-douleur (antalgiques et anti-inflammatoires) peuvent aider la personne atteinte d’arthrose à contrôler la douleur engendrée par l’inflammation des articulations.

Lorsque les analgésiques classiques ne suffisent pas, un médicament plus fort peut être prescrit (Tramadol, opiacé, etc.) par le médecin, après évaluation de la balance entre le bénéfice et les effets secondaires, parfois mal tolérés.

L'infiltration est une autre option, lorsque les antalgiques classiques ne sont plus suffisants. Il s'agit d'injecter des corticoïdes directement dans la cavité articulaire du genou à l'aide d'une seringue. Une anesthésie locale est le plus souvent effectuée au préalable pour ne pas ressentir les désagréments du geste.

Lorsque les médicaments ne sont pas efficaces, une chirurgie peut-être proposée selon l’état de santé. Il existe des greffes qui prélèvent du cartilage sain, dans le but de renforcer le cartilage endommagé.

En dernier recours, le chirurgien orthopédiste remplace l’articulation atteinte par une prothèse du genou, notamment lorsque la gonarthrose est susceptible de conduire à un handicap. C'est l'arthroplastie.

L'activité physique

Pour les personnes souhaitant éviter les solutions médicamenteuses, ou compléter leur traitement médical, il est conseillé de pratiquer une activité sportive régulière après conseil auprès d'un kinésithérapeute, qui permette de :

  • mobiliser articulation, muscles et tendons.
  • favoriser la circulation du liquide articulaire.
  • entretenir la mobilité.
  • alléger les symptômes.

Chez les personnes âgées, l’aquagym, la marche ou le Pilates font des activités physiques douces de choix.

Le sport ne doit jamais être douloureux. Il est également déconseillé de forcer.

Un coach sportif peut éventuellement conseiller pour pouvoir adopter les postures adéquates lors des activités physiques.

La rééducation avec un kinésithérapeute est également essentielle pour renforcer les muscles des jambes, et améliorer flexibilité et mobilité.

Le renforcement musculaire des quadriceps est l'une des solutions les plus efficaces pour lutter contre les douleurs aux genoux.

Huile massage

Autres solutions contre l'arthrose

Il existe de nombreuses pistes, notamment naturelles, pour réduire l'impact de l'arthrose.

Aucune solution n'est universelle. Chaque personne étant différente, une solution pourra convenir parfaitement à un malade, et empirer l'état de santé d'un autre.

L'alimentation est essentielle. Une alimentation saine, bio et équilibrée permet une bonne santé. L'idéal est de se faire suivre par un diététicien. Les fruits de mer et les graines de tournesols ont les faveurs des personnes atteintes d'arthrose, car ils permettent de renforcer le cartilage.

Le maintien d’un poids de forme permet aussi de réduire les douleurs et d’éviter l'aggravation des symptômes à long terme.

Le sommeil est tout aussi primordial. Des nuits de qualité permettent de renforcer et détendre le corps.

L'auto-massage des genoux est peut-être le moyen le plus simple et efficace d'apaiser la douleur.

Les semelles orthopédiques peuvent également avoir un impact positif pour réduire les contraintes sur le genou.

La balnéothérapie ou thalassothérapie pour l'arthrose du genou offre des résultats très intéressants.

Les médecines traditionnelles chinoise et indienne sont au fait des douleurs arthrosiques et proposent de nombreux traitements :

  • l'acupuncture, acupression et moxibustion.
  • les ventouses.
  • la pharmacopée.
  • le Qi Gong, un art martial très doux, qui renforce le corps.
  • des anti-douleurs et anti-inflammatoires à base d'ingrédients naturels et sans effets secondaires.

Arthrose Genou Médecine Chinoise

La recherche progresse également sur la régénération du cartilage articulaire.

Conclusion

L’arthrose n’est pas une fatalité.

Il existe des solutions variées pour en gérer efficacement les symptômes, même chez les seniors, et éviter que la maladie ne devienne invalidante.

La prévention demeure un aspect important de la lutte contre les troubles articulaires.

Le maintien d’une bonne hygiène de vie participe grandement à la santé du cartilage et des articulations à long terme.

Cet article a été rédigé avec l'aide de l'Adiam. Il a été relu par notre médecin conseil Jean-Philippe.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés