Comment j'ai surmonté ma dysplasie rotulienne

Cartilage et Arthrose, Ligaments et Entorses, Rotule, Sport -

Comment j'ai surmonté ma dysplasie rotulienne

La dysplasie rotulienne est une malformation entraînant une rotule instable, et pouvant conduire à des luxations répétées du genou. Nous retrouvons le témoignage fort de Julien, qui a appris à dompter sa dysplasie de rotule bilatérale. Il livre de précieux conseils à ceux qui pourraient se retrouver dans la même situation.

Mais tout d'abord nous allons définir un peu ce qu'est une dysplasie rotulienne !

Table des matières

Dysplasie patellaire : c'est quoi ?

La dysplasie du genou est une malformation congénitale, qui impacte l'articulation de la rotule avec le fémur. Elle peut entraîner des douleurs (syndrome rotulien) ainsi que la luxation récidivante : la rotule glisse latéralement hors de l'articulation. Le genou craque et gonfle. En règle générale, la rotule se replace spontanément, on parle de subluxation du genou. Sinon, il faut se rendre aux urgences.

Lors d'une luxation de patella, les fascias patellaires (sur les côtés) peuvent être déchirés / rompus, ou simplement étirés et donc inflammés (entorse).

Luxation rotule

Il existe différents types de dysplasies au niveau du genou, selon l'endroit où se trouve la malformation.

La dysplasie trochléenne

Généralement, l'arrière de la rotule coulisse gaiement dans un sillon cartilagineux appelé trochlée fémorale, située à l'avant du fémur. Si la rainure trochléenne (= sillon trochléaire) est peu profonde, elle ne retient pas suffisamment la rotule qui peut alors se luxer. Nous sommes en présence d'une dysplasie trochléenne ou dysplasie de trochlée. Il s'agit d'une anomalie congénitale qui peut se corriger par trochléoplastie.

La dysplasie patellaire

La dysplasie rotulienne dans l'ancienne nomenclature anatomique, est aujourd'hui nommé dysplasie patellaire.

Il faut comprendre que nous n'avons pas tous la même forme de rotule - ou patella. Un certain Wiberg a classifié les formes de rotule en 1941 : type 1, 2, 3 etc.

Rotule genou

À l'état normal, la patella réalise une translation verticale dans la trochlée fémorale lors de la montée ou de la descente des escaliers. Dans le cas de la dysplasie patellaire, la face profonde de la patella (normalement convexe) n'est pas maintenue en place dans la trochlée fémorale (normalement concave) de par sa morphologie inadaptée. La patella se déplace alors également de façon horizontale lors de sa translation verticale : ceci est à l'origine de sensation d'instabilité ou de ressaut de la patella.

La dysplasie fémoro-patellaire

Combinez une dysplasie trochléenne et une dysplasie rotulienne, et vous obtenez une dysplasie fémoro-patellaire. Elle peut provoquer :

  • instabilité rotulienne
  • douleurs articulaires
  • usure accrue du cartilage articulaire

Dysplasie rotulienne : le radiologue

La dysplasie patellaire est un motif de demande d'examens fréquent en radiologie. Elle peut être suspectée par le médecin prescripteur, ou bien découverte de façon fortuite lors d'un examen réalisé pour explorer une autre pathologie.

Le dépistage précoce, en particulier au stade précédant le développement d'une perte cartilagineuse importante et de l'arthrose, est essentiel.[2]

Le mot de Jean-Philippe, le radiologue
"La dysplasie patellaire est visualisable aussi bien en radiographie, qu'en IRM ou en arthroscanner. Elle n'est pas objectivable en échographie. Elle est souvent suspectée lorsque le patient décrit une instabilité de la patella à la marche, et surtout lors de la montée ou de la descente des escaliers.
La principale complication de ce phénomène est l'usure prématurée du cartilage de la rotule à cause des phénomènes de frictions trop importants, ce qui aboutit à une arthrose précoce. Le degré d'usure des cartilages sera quantifiable en IRM et en arthroscanner."

Dysplasie rotulienne : rééducation et kiné

Étirements du quadriceps

La rééducation est une étape indispensable pour qui souffre de dysplasie rotulienne. Par un travail régulier, la musculature de la jambe est renforcée et permet généralement d'éviter de nouvelles dislocations, ainsi qu'une intervention chirurgicale.

Le muscle primordial comme souvent avec les douleurs de genoux est le quadriceps, que l'on renforce progressivement, notamment avec la station d'extension.


Le mot de Thibaut, le kinésithérapeute ostéopathe
"Les exercices que je préconise pour une dysplasie rotulienne commencent par le renforcement des quadriceps et des ischios jambiers en statique, à différents degrés de flexion, car c'est souvent douloureux en dynamique. Ainsi que beaucoup de proprioception, en statique puis dynamique. Si besoin, on ajoute des étirements des ischios jambiers et du muscle droit antérieur (quadriceps). Le travail spécifique du vaste interne est très discutable dans les bibliographies.

Les rouleaux de massage permettent de réduire les nœuds de tension au sein des muscles, qui peuvent être cause de déséquilibres et de douleurs. Un auto-massage régulier est donc une option quasi-indispensable d'accompagnement de tout travail musculaire. Pour en savoir, plus lisez notre article sur les bienfaits du rouleau de massage pour les douleurs aux genoux.

Foam roller dysplasie

Dysplasie rotulienne : opération

Si le traitement médical (incluant rééducation, antidouleurs et genouillère rotulienne) échoue, un traitement chirurgical peut être envisagé, surtout en cas d'accidents de luxation à répétition.

Un chirurgien orthopédique sera à même de proposer une solution thérapeutique, si possible avant l'apparition d'une usure du cartilage, pour empêcher l'apparition de la phase douloureuse liée à l'arthrose.

Il existe deux types de chirurgie :

Chirurgie de recentrage rotulien

Elle consiste à recentrer la rotule dans la gorge trochléenne, notamment en influant sur les ailerons.

Plus d'information ici :

Trochléoplastie

Elle consiste à la correction de la dysplasie de trochlée, par un creusement de cette dernière. Elle est réservée aux cas les plus sévères, mais n'empêche pas l'arthrose.[1]

Le mot de Marc-Antoine, le chirurgien orthopédique
"Les interventions concernant les problèmes rotuliens ne se justifient quasiment que lorsqu'il existe une instabilité (reconstruction du ligament fémoro-patellaire médial, transfert de la tubérosité tibiale antérieure). Lorsque la symptomatologie est uniquement douloureuse, il est assez rare d’avoir recours à la chirurgie car celle-ci a un effet extrêmement aléatoire."

Dysplasie rotulienne : quel sport ?

Il est préconisé d'éviter les exercices qui impliquent une forte sollicitation de la jonction fémoro-patellaire :

  • squats et accroupissements
  • fentes (lunges en anglais)
  • poids lourds
  • chocs

Bref, évitez le CrossFit et tout ce qui s'en rapproche !

Douleur rotule

Le témoignage de Julien, qui a surmonté sa dysplasie rotulienne

Maintenant, place au témoignage de Julien, qui a gracieusement accepté de raconter son histoire. 

Comment se manifeste ta dysplasie rotulienne ? Quelle en est la cause ?

La dysplasie rotulienne est chez moi d'origine génétique, car ma mère a plus ou moins la même chose : un problème osseux de "rotule plate". Selon les situations, elle ne maintient pas correctement mon genou.

J'ai vécu 6 sorties de rotule (3 fois sur chaque genou) : je me déboîte le genou, et par chance il se remet en place immédiatement après le drame, ou une fois que je me relève / qu'on me relève.

Comment as-tu vécu ces luxations de la rotule ?

Aujourd'hui j'ai 30 ans, mais cela a commencé il y a 10 ans. Ce problème m'a hanté 3-4 années consécutives.

Première luxation

Elle s'est passée en extérieur, en été, avec des amis autour d'une piscine gonflable. Par derrière, un ami à voulu me pousser dans l'eau, je me suis retenu avec la moitié basse de mon corps. Je ne suis pas entièrement tombé, je me suis retenu au bord de la piscine. Je me suis relevé, et comme c'était nouveau et douloureux, mon corps à boité. Aucune suite, glace sur le genou, et la vie continue.

Seconde luxation

La seconde fois, le soir de jour de l'an, autour de 2 heures du matin, donc beaucoup moins maître de mes faits et gestes,. Je pense que cette fois a été la pire, car après analyse, ma bonne étoile et mon karma se sont liés ce soir là. Faisant l'idiot dehors, je cassais des rétroviseurs de voiture à coup de pied droit. Au bout d'un moment (le karma arrive, la bonne étoile s'en va) mon pied d'appui cède ainsi que le genou gauche.

Je pense sincèrement que cette fois fut la pire car, j'ai dû rentrer dans un état second, boiteux... alors que j'étais à 2 heures de chez moi à pied. Les problèmes ont commencé. Pensant que ça irait comme la première fois, je suis parti à l'hôpital, radio, attelle sur toute la longueur de la jambe pour 2 à 3 semaines, ce qui conduit à rééducation. C'était embêtant, frustrant, car une cuisse en attelle fond terriblement vite et se remuscle terriblement lentement.

Homme musculation

Julien peut désormais faire de la musculation

Je faisais beaucoup de sport avant :

  • Musculation en salle : 3 fois par semaine
  • Running de 45 min : 3 à 4 fois par semaine
  • Boxe thaïlandaise : 2 fois par semaine

Une fois immobilisé et fragile, j'ai dû me rabattre sur la musculation du haut du corps, et seulement de la presse en léger pour les cuisses. Le kiné m'a aussi prescrit des exercices de contraction quadriceps et ischio en excentrique. Je devais me mettre en compétition pour mon sport préféré, la boxe thaïlandaise, et ça n'a jamais été possible... moralement c'était dur.

3ème luxation

Sur un échange de balle au foot, rien d'intensif, je relance une balle en pied droit et au moment où le ballon tape mon pied droit je ressent un choc. Je boitille, pas de radio, kiné, etc.

4ème luxation

En dansant en famille sur "Alexandrie Alexandra" de Claude François. Petit bond en avant ... le genou gauche cède. Ras le bol, je décide d'aller voir un spécialiste du genou et du sport sur Paris. Le diagnostic tombe : dysplasie rotulienne. Cela ne change rien à la réalité de la rééducation, et d'une fragilité qui sera présente à vie. Je passe un arthroscanner, et heureusement il n'y a pas de signe d'arthrose.

Une opération est possible, mais ne garantit rien. Elle consiste à se faire limer les os au niveau du genou (un peu de fémur, un peu de tibia, un peu de rotule) pour leur donner la coupe idéale. Après discussions avec l'orthopédiste, le kiné et mon entourage, j'ai décidé d'en rester là. J'accepte ce problème qui à l'air d'être présent une fois ou deux par ans.

Dans tous les cas, chirurgie ou non, il faudra toujours renforcer un maximum les ligaments et les muscles autour du genou. C'est indispensable. Mon problème est, entre autres, que je n'ai jamais récupéré entièrement la musculature de mes cuisses.

5ème luxation

Pendant quelques temps, mes genoux me laissent tranquille. Je pense aller mieux, je reprends un peu le sport, la musculation... et confiant, je me remets à la boxe.

Mais après une heure de plaisir, et des échanges sparring intéressants, survient un nouveau déboitage du genou gauche. Rééducation, énervement seul avec soi-même, frustration, arrêt du sport... je reprends mon mal en patience.

Jeune, peu mature dans les bonnes décisions, je m'en veux. J'en veux aussi au sport, et le bannit de mon quotidien.

6ème luxation

Serveur en plage l'été, donc rythme très intensif (10 à 12h par jour, presque tous les jours). La fatigue se cumule à une surface glissante, et ma jambe droite cède. Connaissant bien le problème, je me lève, passe outre la douleur, la gêne, je marche et glace comme si de rien n'était. L'immobilisation est horrible pour moi. J'ai remarqué qu'il fallait vaincre rapidement la douleur, et ne pas la laisser gagner.

Homme escalade

Notre ami Julien a retrouvé ses sensations et peut désormais faire de l'escalade

Comment as-tu surmonté ta dysplasie de rotule ?

Premièrement, le déboitage est horrible : on ressent une sorte de coup de jus électrique. Puis le genou se replace, donc on sent le ressaut. Je ne peux plus regarder de videos drôles liées aux articulations, je suis traumatisé.

Au début je l'ai mal vécu en général. J'étais jeune, et j'ai eu du mal à comprendre pourquoi ça m'arrivait à moi. Quand le problème s'est présenté régulièrement, donc les 4 premières fois, je me suis remis en question mille fois. Est-ce le karma ? Est-ce le football ? Est-ce la boxe thaï ? Est-ce la musculation ? Est-ce le changement ? Est-ce que tout est lié ?

Je suis tombé sur un livre indiquant que les problèmes physiques proviennent des blocages psychologiques. Les problèmes liés aux genoux seraient liés au fait que l'on ne souhaite pas avancer dans la vie, qu'on n'accepte pas le changement... donc remise en question.

Quand je disais immature un peu plus haut, le cannabis a gagné le combat psychologique et physique et m'a dit : "On s'en fiche, relax et fume, le sport n'est pas important".

Mais je n'ai pas pu faire abstraction : il y a toujours une gêne, les changements d'appui, la perte de muscle, la rééducation, l'impossibilité de faire ci ou ça... J'ai fini par réaliser que les 2 pires fois étaient liées à l'alcool et à la fatigue, donc au manque de concentration et la bêtise. Miracle, j'avais trouvé la cause ! Voilà pourquoi lorsque la cinquième fois est survenue, je retombais encore plus bas.

Depuis 4 ans, je comprends et accepte mon problème. Dans ce genre de cas, étant jeune, acceptation et patience ne sont pas nos amis. Puis la jeunesse d'un garçon lambda amène la bêtise, on accepte mal la moquerie... Ce n'est pas facile de prendre les bonnes décisions.

Bref, tant qu'on n'accepte pas, rien ne change.

Quels sont tes conseils pour ceux qui sont atteints de dysplasie rotulienne ?

Chacun est différent : nos vies, nos corps, nos choix, notre alimentation, fumer, faire du sport correctement... 

C'est la première fois que je prends autant de temps pour écrire et parler de ce problème qui à été dur et long, et qui me hante. La difficulté est surtout l'imprévisibilité de la rechute. À chaque fois, tout s'écroule à nouveau. Le problème est osseux, donc présent.

PATIENCE ET PERSÉVÉRANCE

On ne résout rien en claquant des doigts. La rééducation demande du temps, et les résultat sont maigres, il faut rester MOTIVÉ. Suivre les conseils et exercices de son kiné. 

Le travail musculaire des jambes prend du temps, n'est pas plaisant. Il faut mobiliser et développer tout un tas de muscles ennuyants : mollets, fessiers, quadriceps internes et externes, ischios...

Il ne faut jamais mettre la charrue avant les bœufs... Petit à petit, tout est possible. Autrement dit, ne pas se sentir invincible et prendre le temps de consolider et remuscler les jambes, avant de se relancer sur une activité physique.

Persévérance

RESTER ATTENTIF

Ressentez votre corps, vos genoux et écoutez-les. Acceptez que si gêne il y a, il faut prendre la sage décision de ne pas faire la randonnée prévue, de ne pas courir le marathon, de ne pas danser... Mieux vaut prendre des précautions, plutôt que d'amplifier le problème et de revivre l'immobilisation et les séances de kiné.

ACCEPTER

N'en faire qu'à sa tête n'est pas la solution gagnante. Acceptez que cela fasse partie de votre vie. Aujourd'hui, je suis plus tranquille, plus serein et plus expérimenté. Je poursuis le sport, différemment certes, mais je reste très attentif et concentré. 

GARDER ESPOIR

Ne perdez pas confiance et pensez long terme. Je me suis massacré les genoux en pleine force de l'âge. Si je ne les consolide pas maintenant, pendant que suis jeune et fort, que se passera-t-il plus tard?

RESTER POSITIF

Pensez à ceux qui souffrent plus, ou qui doivent affronter pire, et gardez le sourire quoi qu'il arrive. Tout est possible. Au début je pensais qu'il serait impossible de remuscler, de me surpasser... Aujourd'hui je peux même faire du CrossFit, me charger en poids, courir, et même un peu de boxe.

PRENDRE SOIN DE SA SANTÉ

Prenez soin de vous, en nourriture, en sommeil, en activité régulière. Évitez les abus (alcool, cannabis...) Restez conscients et faites attention.

MATERIEL

J'utilise une genouillère rotulienne. Elle joue un role de maintien physique mais surtout psychologique. L'effet proprioceptif me permet de mieux sentir mon articulation. Je la mets quand je me sens fatigué, ou à risque comme en échange boxe thaï.

Genouillère Rotulienne

Pour résumer :

  • 🦵Qu’est-ce que la dysplasie rotulienne ?
    C'est une malformation qui empêche la rotule de coulisser correctement dans la trochlée du fémur. La rotule est instable et peut causer douleurs et luxation.
  • 😔Dysplasie rotulienne : que faire ?
    Du travail de renforcement avec votre kiné. En cas d'instabilité, le chirurgien orthopédiste pourra orienter sur une opération.
  • 💪Garder espoir
    Avec l'expérience, on apprend à éviter la luxation récidivante. Mais c'est surtout dans la tête que va se jouer le combat !

Références

  • [1] Trochléoplastie de creusement dans l’instabilité fémoropatellaire : une série de 34 cas à 15 ans de recul, https://www.em-consulte.com/en/article/978296
  • [2] Maltraitance rotulienne : le point sur les stratégies de diagnostic et de traitement, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6570735/
  • La dégénérescence de l'articulation fémoro-patellaire et la forme de la rotule dans la population nécessitant une intervention arthroscopique, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6037255/


Articles récents

1 commentaire

  • Jérôme

    Beau témoignage; merci. J’ai moi aussi une dysplasie et ce message d’espoir m’aide

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés